Lien 

http://entraideapn.centerblog.net/6300810-qqs-trucs-pour-limiter-degats-d-un-pervers-narcissique


1 PN a crée un « monde faux » autour de vous et ce, avant même que vous preniez conscience qu’il y a un vrai problème avec lui/elle. Il/elle a organisé son piège longtemps auparavant, peut être comme une protection pour lui/elle, à savoir être maître de tout quoiqu’il arrive. C’est un/une tacticien (ne) des relations humaines avec qui que ce soit pour les maîtriser à son avantage seul. Il/elle vous a déjà conditionné à réagir comme il/elle l’entendait pour que ça serve ses seuls intérêts, mais il/elle a aussi conditionné d’autres dans vos entourages. 

Si vous acceptez ce qu’il/elle vous fait vivre ; il/elle a juste à maintenir ce qu’il a mis en place. 
Si vous n’acceptez plus ; il/elle rentre en guerre, et a des longueurs d’avance sur vous et n’a plus qu’à « dégoupiller » les pièges préparés. 

Pour vous c’est difficile de croire que qqn que vous avez aimé se transforme en monstre ; mais il/elle l ‘était avant, mais vous n’en aviez pas conscience. 
Il vous faut déjà accepter l’idée que vous entrez en combat… pour vous protéger vous et vos enfants, si vous en avez (les enfants sont des pions pour les PN mais comme tout être humain). AUCUN dialogue logique, rationnel n’est possible avec 1 PN ! 

La seule solution qu’on vous conseillera face à 1 PN, c’est la fuite… seulement dans les 1ers temps ce n’est pas tjs possible… il vous faut donc mettre en place des parades pour vous protéger vous et vos enfants. 

Réapprendre à se faire confiance : 
Ne vous sous estimez surtout pas… si vous ressentez qu’il y a trop de faits illogiques, trop de douleurs, c’est qu’il y a un problème. Le/la PN n’aura de cesse que de vous faire gober le contraire de ce que vous vivez et plus vous serez déboussolé (e ), plus il aura de prise sur vous. Faites une liste des faits incohérents (voir de ses réponses si vous lui demandez des explications)… face à cette liste écrite, vous prendrez peut être encore plus conscience des vrais faits. 
L’amour ne détruit pas, ne fait pas souffrir… au-delà des sentiments amoureux qu’on a du mal à décrire, aimer et être aimé (e ) en retour, c’est aussi se respecter et partager. 

Garder toutes traces matérielles : 
1 PN laisse rarement des traces visibles de ce qu’il/elle fait ; sachant parfaitement que ça peut servir de preuves. Mais parfois il/elle est tellement persuadé de sa toute puissance, qu’il/elle fait des bourdes et laisse des traces. 
Gardez toutes ces traces, quelles qu’elles soient et surtout veillez à les conserver dans un endroit sûr. 1 PN fouille partout. 

1 PN joue tjs double jeu… et dissocie sa vraie personnalité infecte en privé d’un rôle de composition « séducteur » en public. Face aux autres c’est 1 vrai caméléon qui s’adapte à toute personne à laquelle il/elle s’adresse, usant de tout un panel de « personnalités » variables en fonction du moment, des lieux, des personnes présentes. 1 PN a isolé les groupes (famille, belle famille, amis, collègues, connaissances etc…même à l’intérieur de ces groupes il y a des sous groupes !) qui vous entourent et comme il n’y a pas de communication entre ces groupes, il endosse le rôle qui lui est le plus favorable… mais vous, vous vous retrouverez face à tous ces groupes, et comme les ressentis seront tous différents, ça ne fera que renforcez votre perte de repères. Il vous faut vous rassurez que ce n’est absolument pas vous qui devenez folle/fou… le/la PN tente juste de vous le faire croire au maximum. 
Vous pouvez l’enregistrez. Même si ça n’a pas valeur de preuve pour la loi… ça vous servira à vous, à vous persuadez que c’est vous qui êtes dans le vrai. En réécoutant ces bandes, en les comparant après l’usure de « discussions sans sens » avec 1 PN, vous comprendrez par vous-mêmes certains de ses « trucs » : mensonges et mauvaise foi sans aucune barrière, ne pas répondre à une question claire, tjs ramener le sujet à votre seule responsabilité, culpabilisation etc… 

Enregistrer qqn n’est pas une chose facile à faire… mais vous pouvez aussi, dans la suite d’une « conversation » avec 1 PN, mettre tous les mots qui vous reviennent en mémoire par écrit et ça assez rapidement. Votre cerveau aura enregistré ces mots, mais trop dans l’émotif exacerbé au moment de la « discussion », vous n’aurez peut être pas eu la répartie adaptée. Qd vous relirez ces listes, avec un peu plus de recul, là encore vous vous rendrez compte des « trucs » du /de la PN… vous vous rendrez compte aussi que vous aviez retranscris des mots qui sur le moment ne vous paraissaient pas importants, mais dont l’importance se révélera par la suite. 

Essayer au maximum de faire vos interventions en présence de tiers… 

Faire le « tri » des possibles aides : 
1 PN a comme but de vous isoler au maximum, même des personnes les plus proches. 1 PN a une grande capacité à cerner le « portrait psychologique » d’une personne et il/elle sait à qui allait s’adresser pour s’en servir comme 1 pion contre vous. Et généralement les personnes vers lesquelles il/elle n’ira pas, ou n’insistera pas, sont les seules vers qui vous pourrez aller sans craindre de revirement de leurs parts, parce que le/la PN n’ira pas vers ces personnes là parce qu’il/elle sait qu’il/elle ne pourra pas les manipuler. 
Confiez vous à ces personnes, ou à d’autres nouvelles, ou à des pros, pour ne pas rester seul(e ) avec vos douleurs, vos questionnements… n’ayez pas peur de parler de ce qui arrive… ces personnes à qui vous vous confierez, ne vous jugeront pas… osez demander de l’aide et ne vous laisser surtout pas isoler. 
Si vous sentez 1 personne de vos entourages trop de parti pris, ou que ses réflexions vous font du mal, ne cherchez pas à vous justifier, ne rentrez pas dans 1 polémique qui ne fera que vous prendre encore plus de force, que vous usez encore un peu plus. Dites vous bien qu’une personne qui croit en vous, ne cherchera pas à vous faire du mal… et même si elle est maladroite avec vous et que ça vous conduise à vous éloigner un peu, cette personne reviendra vers vous. 
Ce n’est pas à vous de prouver la fiabilité de la personne que vous avez toujours été, mais bien aux autres ! Soyez en persuadé. 
C’est dans la galère qu’on reconnaît ses vrais amis, sa vraie famille, et la valeur réelle des personnes… même si ça fait du mal de « perdre » certaines personnes, il vaut mieux peu de personnes vraies que des dizaines sur qui vous ne pouvez pas compter. 
Faites le tri dans vos priorités ; c’est d’abord et avant tout vous protéger vous et vos enfants… se laisser engluer par les mauvais jugements de ces autres, ne fera que diminuer vos forces… et finalement que servir le/la PN. 


Qqs trucs pour se protéger des « discussions » toxiques : 
Dites vous bien déjà que tenter toute discussion sensée avec 1 PN n’est qu’une illusions. 1 PN ne discutera jamais normalement. Si vous êtes dans cette illusion, il vous emmènera là où il/elle veut… et encore des forces de perdues. 

Si vous avez 1 question pratique particulière à lui poser, ne vous concentrez que sur cette question… si au bout de plusieurs tentatives pour obtenir 1 réponse, vous n’en avez toujours pas, n’insistez pas et stoppez la conversation. De toute façon côté des points à régler pour 1 séparation tout se prépare avec 1 avocat… et c’est à peu près toujours les mêmes modalités. Même si le/la PN tente ses jeux pour vous faire sortir de vos gongs, restez calme et ne restez que sur les points à préparer pour la séparation. 

Vous pouvez aussi tenter l’ironie ou le contre-pied… 1 PN n’apprécie pas du tout de voir sa victime avoir encore assez de force pour se « foutre » de lui/d’elle. Ca le fera au moins stopper la « conversation ». 
Je connais cette atmosphère de peur, de tensions qu’1 PN nous fait vivre… mais dans la plupart des cas, 1 PN ne passe pas à l’action (ça serait laisser des traces). Ce sont en fait des lâches, qui pensent être 1 toute puissance parce qu’ils ont réussi à conditionner qqn… si ils ne voient plus la peur chez leurs victimes, ils essayeront peut être autre chose, mais vous constaterez alors par vous-mêmes que physiquement vous ne craignez rien. 
Si il y a cependant des violences, et là se rajoute 1 autre prob de violence conjugale ; faites les constater (médecin, photos…) 


Je sais que c’est facile à écrire et que c’est tout autre chose d’appliquer qd on est en plein dans son enfer… mais dites vous bien que qd vous avez pris la décision de vous séparer, que vous avez constaté que votre conjoint (e ) se conduit plus qu’anormalement, vous êtes seul (e ) à pouvoir donner l’impulsion de comment vous voulez vous en sortir… vous trouverez tjs de l’aide par 1 moyen ou 1 autre, mais la confrontation avec votre PN, le combat contre lui/elle c’est vous seul (e ) qui les mènerez… c’est difficile, c’est douloureux, mais on arrive à s’en sortir… et pour cela il faut au maximum sortir de son emprise et préserver ses forces.