Frimas sur tout, frimas sur rien….Frimas des matins, frimas des sentiments, frimas des envies…c’est de saison sûrement…

Et pourtant….que nous manque t-il donc ?...

Pas grand-chose et pourtant…

Mes intentions toujours excellentes avant que cette autre enfant n’arrive chez nous…..je me reprends, je me surprends encore et encore à tenter…à souhaiter que cette adaptation se réalise au mieux…..seulement voilà…

Dès qu’elle parle de cette voix qui m’exaspère, cette voix d’adulte, la voix de l’autre femme, tout s’écroule, j’oublie tout et je me referme, je m’isole….je m’éloigne d’elle…Je n’arrive pas à accepter cette enfant et ses travers….

Des travers ?? tous les enfants en ont et je le sais bien, mais tout de même elle en a particulièrement plus que les autres, et elle a surtout tous ceux qui me dérangent profondément….

Cette méchanceté qui lui fait dire des choses affreuses, quand elle croit qu’elle n’est pas entendue d’un adulte…Ces méchancetés gratuites qu’elle assène à Léna, jusqu’à déclencher des larmes. Cet égocentrisme déjà bien ancré, qui lui fait oublier qu’elle n’est pas seule au monde. Jamais elle ne viendrait consoler une autre enfant, jamais elle n’accepte de faire autre chose que ce qu’elle a décidé de faire. Il faut sans cesse que tous les enfants aillent dans son sens, celui qu’elle a choisi, celui dont elle ne dévie qu’en boudant et en criant ou encore en cassant.

Les mensonges futiles qu’elle égrène tout au long de la journée…pas un mot qui ne semble franc…chaque fois qu’elle parle, je pense qu’elle ment…chaque fois je vérifie, jusqu’à l’usure…

Je me sens mal quand elle est là….si mal, que j’ai fait une demande de logement…..Je suis prête à tout quitter, à tout laisser, prête à recommencer autre chose. J’ai besoin de retrouver un espace dans lequel elle n’évoluera pas, dans lequel je ne l’entendrais plus….mon espace….

Je voudrais que cela ne change rien à notre vie, à notre amour, mais réalistement je sais bien que cela sonnera le glas de tout ce que nous avons essayé de reconstruire…..Cet éloignement ne nous rapprochera plus…..

Dans mes envies les plus sincères, je nous verrais habiter l’un pas trop loin de l’autre, et passer du temps ensemble, du temps de qualité, je le verrais, lui prenant ses deux filles pour passer du temps avec elles, je le verrais venir me chercher certains soirs pour passer la soirée avec lui….Je me verrais l’inviter à diner d’autres soirs….Nous chercher, nous espérer, nous retrouver….Mais que sera-t-il de tout ça avec le peu de temps qu’il a en permanence ??..

Pourtant je souhaite encore par-dessus tout ce mariage…..mais même si je sais qu’il n’est plus contre, je n’arrive pas à admettre qu’il me faille lui faire penser à en préparer les formalités….Je voudrais bien m’imposer de ne jamais plus rien lui rappeler de ce que j’ai envie, mais je n’y arrive pas….

Je ne sais pas si nous pourrons aller au dela de ce que chacun nous avons déjà fait, pour faire revivre cet amour…Nous y avons cru ….fort, très fort…..

Il pleut…..dans la vie, dans notre vie…………