Six mois tout juste, et c'est comme un anniversaire......funeste ? non !...mais une date qui est gravée dans ma tête.....peut-être une date qui se fera oublier un jour, mais me connaissant, moi et ma mémoire des chiffres, je ne le pense pas...

Comment vit on après tout cela ???...faut-il y croire ?? ...peut-on y croire ?....

Six mois plus tard, je dis OUI !!!!.....rien n'est facile, rien n'est acquit (mais y'a t'il des acquits dans une vie ?)... si les deux l'espèrent et si les deux le veulent sincèrement c'est possible.....

Nous voilà maintenant différents dans notre couple, une nouvelle histoire est née...nous l'avons voulue ainsi et elle existe. Basée sur d'autres valeurs, assise sur de nouvelles expériences.

De cette tempète qui m'a fracassée au sol, de ce désespoir dont je ne pensais pas pouvoir sortir, il est né une nouvelle vie à deux, plus belle, plus franche....

L'amour n'a pas suffit à ce qu'elle vive.....il aura aussi fallu beaucoup de remises en question, de longues séances de conversations, des colères, des larmes, des "je t'aime", des "je te quitte", de la compréhension, de la tolérance mais surtout de la sincérité.

Sans elle, tout est voué à l'échec, je voulais vraiment que nous avançions ensemble, mais je dois bien l'admettre, seule, je n'y serais pas arrivée. C'est parce qu'il a lui aussi voulu cela, qu'il m'a écouté quand j'allais mal, qu'il a senti quand, après de grandes joies, je pouvais me remplir aussi d'une immense mélancolie, qu'une simple chanson, ou un film, pouvait me faire passer du rire aux larmes. Il a répondu à mes nombreuses questions pour que je m'apaise. Il a changé sa manière d'être, devenant plus communicatif, plus présent. Peut-être qu'il m'accorde enfin sa confiance et que ça lui permet de me parler, peut-être qu'il accepte que mes propos ne soient pas de vains mots, mais qu'ils sont bien suivis d'actes, de faits....

Et ces vacances nous ont permis de découvrir que nous étions capable de vivre douze jours presque en autarcie. Douze jours de détente, de bonheur, de sensualité, de découvertes, de joies d'eau et de complicité.....Des moments intenses qui restent bien présents même presque un mois après notre retour. Cette soirée où je l'ai redécouvert, cette soirée ou il m'a séduite, où il n'avait d'yeux que pour moi, ces slows langoureux qui m'ont tirée des larmes. Cette souffrance qui devait sortir même dans ces moments de bonheur. Il comprend, il sait qu'il y en aura encore quelques uns....Il fait de son mieux pour les consoler quand ils se présentent.

Lui aussi a été sincère...au quotidien il me prouve sans que l'on en parle que j'ai eu raison de le croire, raison de ne plus surveiller ses faits et gestes, raison de vouloir continuer. Et c'est son amour retrouvé qui m'a faite m'aimer à nouveau, me sortir de cette dépression.

La mélancolie, la dépression de vains mots pour dire dans quel état on se trouve à l'instant "T"....d'ailleurs, on n'est jamais dans le même état, une seconde heureuse, avec une idée dans la tête, l'instant d'après ...avec des larmes dans les yeux, de la colère dans la tête et une autre idée à suivre. Tout se mélange, tout se diffuse, rien n'existe à part cet état de faiblesse et de désespoir. Tout l'entourage s'entend à dire qu'il faut lutter, mais pour lutter il faut se trouver la force, la motivation de le faire. Et chacun est si différent, qu'il n'y a aucune méthode....extérioriser sa peine, son mal...par tous les moyens..(mon blog en aura été le moyen) et réapprendre à s'aimer....

Deux mois presque qu'il n'y a plus de colère entre nous, deux mois que les larmes ne sont pas revenues, deux mois que nous respirons, ensembles, apaisés, sereins (ou presque)....Je n'y croyais pas, mais ça arrive. La volonté, la force, cette énergie à vouloir faire vivre les rires, les sourires.....nous sommes récompensés, parce que ce fut un travail difficile, presque un combat au quotidien pour survivre à ça !.....Nous y sommes arrivés..........

Je ne sais pas comment lui, vit cette suite de vie, mais sa bonne humeur, ses gestes, ses regards en disent longs sur son état d'esprit. La culpabilité ne l'a certainement pas quitté, surtout par rapport à son autre fille C. qu'il ne voit pas autant qu'il le voudrait, mais il est libéré de ses mensonges. Quant à moi, je suis à nouveau légère, gaie......

De temps à autre, la peur qui s'est installée au fond de mon ventre se réveille, j'ai peur, ........peur qu'il puisse à nouveau me mentir.........me trahir....Elle se réveille quand elle veut, me traversant de part en part et me laissant pour un long moment mal à l'aise.....j'ai peur de perdre ce que je viens de découvrir, cet amour, cette tendresse.....j'ai peur qu'il puisse à nouveau en aimer une autre.......

Mais je tais tout cela, je l'enterre........la peur restera, il faut que je la domine..........Quand elle s'endort, je l'analyse.....cette peur !!...et je sais que même un jour s'il en aimait une autre, jamais je ne pourrais repasser par autant de souffrances, autant de douleurs, autant de désespoirs que ne m'ont fait subir cette si longue trahison, parce qu'aujourd'hui quelque part j'y suis préparée.....J'ai appris qu'il pouvait me mentir, me trahir, que tout le monde pouvait le faire.....et ça, plus jamais ça ne pourra m'arriver...

Aujourd'hui, je n'ai plus de colères, plus de désespoir dans le coeur, ...il bat, il vibre pour ce que nous allons vivre.....Je n'ai plus de rancoeurs, je n'ai plus que des attentes.....

Encore quelques petites douleurs à l'âme.....(ma fille, une demande de mariage.....).....

Au final, je suis sereine parce que je sais qu'il m'aime comme je l'aime, maintenant enfin je le crois....

Peut-être aussi ais-je maintenant intégré l'idée, qu'il n'y avait rien "contre moi", ce complot que j'imaginais les soirs de crise, je l'analyse un peu autrement aujourd'hui, cela Lui est tombé dessus, en plus de moi, un peu comme une vie en parrallèle, mais deux parallèles qui n'auraient jamais du se croiser. Mais je l'ai compris......La compréhension, c'est certainement un sentiment que j'ai découvert dans cette nouvelle vie, avec la peur de le perdre, aimer pour comprendre, comprendre pour aimer encore....aimer autrement

Nos conversations sont maintenant habitées par l'autre, nous parlons d'Elle, de son autre fille, sans colère, elle fait partie de Notre Vie, elle ne sera jamais une amie, mais elle n'est pas non plus une ennemie, étrange ce sentiment que j'ai découvert récemment.

je suis confiante....j'ai repris confiance en lui petit à petit, j'ai surtout repris confiance en moi et cela m'aide pour le voir sous un autre jour....

Je suis heureuse.....plus une journée sans sourires, sans rires, sans paroles......je suis heureuse....moi après moi, c'etait possible, il fallait juste y croire, c'est possible je vous le dis..............

Malgré tous les pleurs, toutes les souffrances, tous les cris étouffés et tous ceux non retenus, les doutes, les incertitudes, les interrogations ... Malgré tous les ravages que cela peut engendrer ... Cet amour que je vis, je le souhaite à chacun et à chacune d’entre vous. C’est tellement beau de se rendre compte que nous sommes animés de sentiments, qu’ils peuvent évoluer, muter ... parfois disparaître aussi ...Les miens, les siens, les nôtres, ne s’en sortent pas intacts ... Peut être plus forts ? .... je dirais grandis.....transcendés par la peur de s'oublier, de s'égarer.....

Je suis heureuse aussi de ces belles rencontres qu'ont fait naitre ce blog....je pense à Melusine, à Olga, mais surtout à Christian.....pas de pseudo pour toi, tu es trop proche maintenant, mais je sais que tu te reconnaitras aisément, qui n'a jamais jugé ni les personnes, ni l'histoire, qui m'a presque quotidiennement juste tendu la main, pour me dire qu'il était là, et qu'il comprennait quoi que j'écrive.....Merci.........tu sais .....