Bien sûr, comme à chaque fois ta lucidité m'a touchée et je t'ai répondu.....ce devait rester personnel entre nous.....mais ne me demande pas pourquoi cela finit là ..........!...peut être que tu as raison, peut être que je devrais essayer....de vider ici......tout ce qui m'a fait mal, tout ce qui a essayé, sans y parvenir de m'engloutir........je ne sais pas...mais je t'ai répondu....

La lecture de ton mail a déclenché des torrents de larmes, inexplicables à mon entourage…..chaque mot s’est imprimé dans ma tête, ces mots que je me suis si souvent répété…….

Je sais que tout ce qui est enfoui au plus profond de moi, est une bombe à retardement ou à déclencheur…facteur humain….j’ai compris que chaque émotion forte supplémentaire  fait lever la soupape plus haut, plus fort……mais je ne veux pas lâcher tout ça !....

Toutes ces années à construire quelqu’un (moi)….au mépris de ce qui m’a touchée….je suis devenue celle que j’ai voulu…..je suis devenue celle qui vit, rit, aime…….J’aurais pu sombrer, j’aurais pu mourir…..mais j’ai une étincelle du bonheur qui doit être gravée dans mon cœur….Une étincelle sans cesse ranimée….juste pour voir que la vie est belle….J’aime la vie…

Alors je ne veux pas laisser sortir tout ça…parce que c’est si bien enterré et pourtant si vivant encore…que si je commence, il me faudra des milliers de pages pour évacuer ces choses…

Raconter toute mon enfance….avec aussi ses joies, l’amour de ma grand’mère….Rien que sur elle, je pourrais écrire des heures….cet amour, qui m’a certainement sauvée….Car elle m’aimait d’un amour sans limite, c’est elle qui m’a donné les valeurs simples mais vraies de la vie. Elle qui me faisait vivre avec ses touts petits moyens, elle qui me donnait tout ce dont j’avais besoin, mais surtout qui m’entourait de tendresse et de présence. Elle n’a jamais lâché ma main…..Elle a aujourd’hui disparu, et aujourd’hui c’est le 21 mai, elle aurait eu 100 ans !!!……pas un jour ou je ne pense à elle, pas un moment ou je ne crois sincèrement que de là haut, elle me protège….Par deux fois, en plein désespoir, (ce désespoir à toujours été lié à "lui"....étrange, peut-être que je l'aime mal) j’ai jeté ma voiture sur l’autoroute de toute la puissance du moteur, et par deux fois, j’en suis sortie miraculée….indemne, quand la voiture, elle, avait beaucoup souffert…Moi je n’avais même pas une égratignure…..je sais qu’elle veille sur moi……

C’était aussi ma sœur, qui me soutenait, qui m’épaulait quand mon père me rejetait, me violentait….Elle la chouchoute de mon père, qui ne profitait de ses privilèges que pour que moi aussi, j’ai droit à certaines choses…

Raconter mon enfance du placard, les médecins, les juges….mon placement chez ma grand’mère…raconter mes visites obligatoires une fois par mois chez mes parents…..la peur au ventre….les silences ….

Apprendre à pleurer sans bruit…..apprendre à gérer la douleur, la peur……j’ai appris toute petite !!...ça je sais faire…….

Et puis aussi les gestes déplacés de ce père…..ses coups de ceinture qui me meurtrissaient l’entrejambe….sa concupiscence….ses caresses obscènes….Ce viol avorté, un jour qu’il était malade……ma fuite de ce domicile « familial », pour ne jamais y revenir……..Comment raconter tout cela avec des mots épurés, ceux qui ne blesseront personne, pas même moi….

Raconter aussi cet homme que j’avais épousé et qui m’a frappée…..la honte, la solitude, l’isolement….la peur…..et puis finalement le quitter sans l’en prévenir de peur de mourir sous ses coups….tout quitter, une région, ma grand’mère, mon travail de peur qu’il ne me retrouve…Vivre la peur au ventre des années durant, chaque fois que la sonnette retentie…… Raconter qu’à ce moment si difficile de ma vie, moi qui m’était isolée de tout pour ne pas être retrouvée par lui, j’apprenais que lui, rendait visite à mes parents…..qui lui s’octroyait toute liberté de mouvements alors qu’il m’avait, par sa violence,  condamnée à l’exil…..

et puis renaître, dans les bras de B…..tomber amoureuse...si étrangement....

Mon amour si fort, si grand, si pur……encore après tout cela….cette peur durant des années qu’il ne m’aime pas, devenir encore une autre, celle que lui aimerait, une autre….. mince, sportive à défaut d’être belle pour lui, j’étais devenue visible par lui….…..et puis presque y parvenir, quand il me l’écrit si longuement en 1997, quand il m’avoue enfin qu’il m’aime, qu’il m’aime pour ce que je suis et non pour une image, un corps, puis finir par souffrir quand je comprends que finalement il ment, le corps est important pour lui, trop ......, dès que je flanche un peu, il m'achève, il me trompe......……Je n'ai pas le droit de souffler,  je me suis livrée totalement à lui , et au  final quand enfin il a apaisé mes angoisses…………….il me trahit aussi…, il ne m'aime plus......et après tout ceci, je devrais savoir faire confiance........encore ??...

Sans violence ???...certes !! aux yeux de tous, il n’y a pas eu de violence, pas de dénigrements, pas de gestes ……mais la violence de cet aveu…..l’impact sur ma vie, elle est d’une violence infinie…..elle a fait ressurgir toute mes douleurs…

Oublier tout cela par des rituels…. ? par de la rigidité ??..non je ne pense pas….je crois que j’ai eu beaucoup de chance malgré tout, d’avoir des points d’ancrages forts, ma grand’mère…..et cela m’a rendu forte….mais aussi plus ouverte, plus compréhensive….

Pour accepter tout cela, il faut essayer de comprendre pourquoi tout cela est arrivé…..Quelques fois même s’en rendre responsable….ou au mieux, faire un tort partagé…..

J’ai oublié tout cela…….enfin non, je n’ai rien oublié….rien que d’écrire tout revient,…….j’ai tout enfoui à grands coups de vie….à grands coups d’espoir….j’ai construit ma vie, mon corps et mon esprit en fonction de tous ces évènements…j’ai construit parce que je n’ai pas voulu subir……

L'écrire, ce serait peut-être aussi me faire engloutir...par mes mouvements d'humeur.....mes colères, mes peines, mes rancoeurs....

a tous....... j'ai du pardonner, à lui aussi je dois pardonner.............pour pouvoir vivre, pour pouvoir survivre....A moi, ......qui me pardonne....dès que je vais mal, on me maltraitre,....on me trahit.......on ne m'aime pas/plus...

L'écrire se serait peut-etre aussi le rendre responsable de tout....alors qu'il ne l'est pas....pas de mon enfance, pas de mon vécu d'avant lui....Il n'est pas responsable, certes.....juste le déclencheur.....

Je te terminerai ma réponse plus tard…..je pleure encore…….c’est trop difficile…..