Ses réflexions à lui…..

Donc il a lu !!! nous en parlons ce soir, il a lu et certains passages l’ont troublé !...

Ah bon ?!

il a été troublé ?...mais par quoi ?…..

juste par le fait qu’O. ait pu passer quelques après- midi dans notre maison, parce que cela ne se fait pas, lui (bien sûr) ne se serait jamais permis ça, par respect pour moi, par respect pour nous. (ben voyons….j’me demande bien quand est ce qu’il m’a respectée depuis sept ans…quand il me mentait, quand il aimait l’autre, quand il lui faisait un enfant, quand il le reconnaissait cet enfant sans m’en parler, quand il me laissait poursuivre ma grossesse, quand il me faisait l’amour, quand il nous abandonnait les midis, les nuits, les noëls, les anniversaires, les fêtes.....quand il m’oubliait…..quand il me laissait partir seule, en vacances ou en déplacements, trop heureux de pouvoir passer plus de temps avec l'autre, quand il s'est remis à venir déjeuner les midis à la maison, très certainement quand l'autre à repris un travail, quand je lavais son linge et que je le repassais,......quand donc, m'a t'il respectée, lui???.....)

Il n’a pas été troublé, par mes sentiments, par toutes ses trahisons (puisque dixit nous en parlons ensemble), par mes envies de mourir…..

mais l’épisode O. celui là le marque….

Sans compter tous les détails qui l’agacent et dont il se serait bien passé. Il a eu la délicatesse, lui, de ne m’en donner aucun de détails pour ne pas me blesser, me faire de mal…

J’me demande si quelquefois, il réfléchit à ce qu’il me dit….

L’énormité de ses réflexions….

J’essaie de mettre en balance ce qu’il m’explique et me demande ce qui sera le plus lourd, de quel coté les plateaux vont pencher…. ?

Quelques après midi dans notre maison avec O…..ou des années de double vie avec l’autre,

Quelques grammes de tendresse avec O…………..ou des années de coucheries avec l’autre,

Aucune promesse avec O………………………… ou cette autre enfant faite avec l’autre,

Franchement je trouve qu’il ne manque pas d’air, aller me dire que certaines choses, que j’ai écrites auraient pu lui être épargné !!....il n’avait qu’à pas lire !!...certains passages, tous les passages en fait…..toutes ces pages remplies qui n’étaient qu’à moi, avant que quelqu’un ne lui en donne l’adresse….

Donc, lui, il m’aura épargné tous les détails que moi par le biais de ces pages, je lui donne.

Mais qu’en sait il de mes souffrances, de mes questions… ??...Savoir serait il plus douloureux que d’ignorer, imaginer…. ??...

Tout ce que l’on imagine on cherche à le matérialiser…..et donc pour le matérialiser, on cherche, on fouille, on fantasme……(on …c’est moi bien évidemment)….

Je me torture à essayer d’imaginer, leurs premiers sourires, ceux qui disent à l’autre que quelque chose va être possible, leur première nuit, leurs premiers émois amoureux.

Je me torture à essayer d’entendre leurs premières paroles, celles qui précèdent l’acte, le jeu sexuel.

Je me torture à penser dans quel état il était juste avant leur premier rendez-vous amoureux, ce jour ou il m’a menti la première fois, pour ne pas me dire qu’il allait rejoindre une autre femme. Une autre femme dont il avait envie et qu’il allait baiser, alors qu’il venait de me faire croire qu’il m’aimait et qu’il allait travailler.

Je me torture à penser qu'elle aura été dans notre voiture, qu'ils auront été en week ends à l'hôtel, fait des voyages...et qu'il sera rentré chez nous fatigué de ses longues journées épuisantes de travail.....

Je me torture à penser qu’il passait du temps avec moi, avec nous en attendant que son téléphone bipe, et qu’il nous laissait là, en plan, chez des amis ou au resto, pour aller l’appeler, elle, ou lui envoyer un message.

Je me torture à penser à leurs premiers repas au restaurant, leurs premières sorties au cinéma, leur première fois chez elle.

Je me torture à penser qu’il aura aimé l’odeur d’une autre peau, d’autres cheveux, qu’il aura passé ses doigts sur un autre corps dont il aura aimé les courbes.

Je me torture à penser qu’il aura connu une autre belle famille (celle de l’autre), dîner, fait semblant (parce ce que, ce qui me tranquillise un peu c’est de savoir qu’ il a du faire semblant d’être bien chez l’autre aussi)….

Ne pas me blesser, ne pas faire de mal, comme il dit,

mais comment un seul instant peut-il douter qu’il m’a blessée, il m’a fait du mal….j’essaie juste de me souvenir avant …..quand je n’étais pas blessée, avant quand je n’avais pas mal…..j’essaie de me souvenir et quelquefois j’y parviens encore….

Ces fois ou je l’aime, ces fois ou je crois qu’il m’aime, ces fois ou je crois qu’il me dit la vérité, ces fois ou il se détend quand il est avec moi.

Alors me dire que mes  vérités l’ont dérangées, c’est bien petit par rapport à toutes ces vérités et tous ses mensonges aussi, auxquels j’ai du faire face et à ceux qui me torturent encore, à ceux dont je n’aurai jamais la clé, à ceux dont je n’aurai jamais la réponse.