COMMENT S'EN REMETTRE ? y'a t'il un après, après un tel tremblement de vie ????

07 janvier 2007

deux dates !!!

Une Ombre, je suis une Ombre blanche....encore, .....une fois de plus.......

Ce soir, dimanche, c'est la débacle !!...

Ce téléphone que je lui avais prété et qu'il me rend parce que le mien est en panne, me sert de réveil pour la première fois depuis la fin des vacances scolaires de Noël !!...

Demain, le réveil devrait se déclencher à 7h15 pour emmener L. à l'arrêt du bus scolaire qui la mènera à l'école et me voilà en pleine manipulation.....mais sur le mois de janvier, une alarme m'intrigue...

Maman le 17 janvier ??...tiens ???  Maman (la mienne est née en juin) et je comprends que c'est la maman de mon B. qui est là !....Alors ? pourquoi alors que nous vivons ensemble depuis 17 ans, d'un seul instant, le doute m'étreint ?...

Pourquoi faut-il impérativement que je fasse le tour du calendrier pour voir ce qu'il contient ??..

Je n'en sais rien..........encore aujourd'hui......puisque j'ai toujours eu une confiance absolue en B.

Bon voyons, février ......le 9....tiens ?...AB un rappel....(c'est doc forcément un anniversaire!!)

mars.....le 13.......F 45 ? (encore un anniversaire????45 ans ??)

Avril   ....le 21 c'est notre anniversaire de rencontre (douloureux déjà de penser qu'il faut une alarme pour que B. se souvienne que c'est notre jour, mais bon.....)

mai.........rien à signaler

juin........ben c'est mon anniversaire

juillet........nos enfants....(eux aussi ont droit à une alarme)

aout...........rien

septembre...........rien

Octobre..........le 5 !! encore une date qui m'interpelle........et un rappel...(cinq ans ??  un enfant ?? une rencontre ??)

plus cinq autres alarmes qui correspondent à des membres très proches de la famille de B...des anniversaires...

Alors comme B. n'est pas là ce dimanche soir, je décide de l'appeler sur son portable....mais comme d'habitude c'est sa messagerie qui m'acceuille.....Je ne laisse pas de message, je sais déjà que d'ici environ une dizaine de minutes, il me rappellera.

Je ne me suis pas trompée, 22h15, c'est lui qui m'appelle.....

Mon coeur boue, ma tête aussi, je pose LA question .....je sais déjà la réponse....mais je la pose

"qu'est ce que représentent ces deux dates, le 9 février et le 5 octobre ?"...

un silence....le pire, mes doutes sont confirmés.......il sait !! mais ne veut pas répondre.....

"lui : ben je ne sais pas

moi : difficile à croire, tu n'as qu'une dizaine de dates sur ce téléphone

lui : mais c'est ton téléphone

moi : je te rappelle que je te l'avais prété"

La situation me torture.......JE SAIS !!...il n'a plus besoin de rajouter quoi que ce soit, je sais qu'une autre que moi justifie ces dates.....

Finalement,  je suis en larmes, je ne sais plus quoi dire, il ne dit rien non plus et l'on raccroche...

Posté par ombre blanche à 22:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]


08 janvier 2007

Nuit d'angoisse

On vient juste de raccrocher, j'ai le coeur dans la tourmente, la tête en pleine débacle, je suis abasourdie.

Des larmes roulent sur mes joues, embuent mes yeux....ces deux dates se bousculent dans ma tête, je cherche à comprendre............tout se mélange............Rien de cohérant ne se passe plus au niveau de la réflexion...

Je cherche à comprendre......comment ??...qui ??..que s'est-il passé ??...

Il faudra que j'attende demain midi pour obtenir un semblant de discussion, mon homme n'est pas de ceux qui discutent durant des heures....je le connais........

Alors commence une vraie nuit de tourments !....

Je le connais si bien, que son silence était le pire des aveux, je suis certaine qu'il s'agit d'une autre.....d'une autre si importante qu'elle justifie deux dates à ne pas oublier........deux dates qui sont importantes pour lui, pour elle........Elle qui subitement prend autant de place que moi dans sa vie........Elle........l'autre....

Je ne peux dormir, que j'erre ou que je me couche, rien ne fait s'arrêter tout ce qui se bouscule dans ma tête........

17 ans.....17 ans que nous vivons ensemble, et 17 ans que j'attends de lui, du temps, des mots, des gestes.....

17 ans que j'attends et ce soir, je me sens trahie, brisée......noyée de chagrin.....

Mais il faudra bien que j'attende qu'il m'explique, qu'il me dise........qu'il m'aide à comprendre.......

Je suis saoule d'avoir tant pleuré....c'est le matin et le réveil du téléphone sonne !! pour ne réveiller que moi qui n'ai pas réussi à dormir un seul instant....

Mais il faut emmener L. à l'arrêt du bus scolaire......et je m'y rends le coeur à la dérive et l'estomac vide

Posté par ombre blanche à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

première conversation....

12h30, il arrive........enfin......il a le visage fermé, la conversation ne va pas être facile.........

moi, j'ai la mine défaite, les yeux encore noyés de larmes, la gorge nouée.....

j'ai préparé le déjeuner, tout comme j'ai essayé toute la matinée de m'occuper de mes affaires pour obliger ma tête de penser à autre chose.......

Mais je ne peux rien manger....il passe à table, je le sers et j'attends......le coeur serré.....

Je voudrais tant démarrer une conversation, mais j'ai si peur d'avoir la confirmation de ce qui me ronge.....pourtant il faudra bien que j'aborde toutes les questions qui se bousculent....Alors je me lance et je pose la première de mes questions....

Mais il a eu beau réfléchir toute la nuit, il ne sait pas d'où viennent ces dates, il ne comprend pas ce qu'elles font sur le téléphone....c'est certainement une mauvaise manipulation de ma part.

Je le sens si malheureux que les larmes recommencent à couler..........mais combien je l'aime et combien je redoute que d'un seul coup il ne m'annonce que nous ne vieillirons pas ensemble......je crois qu'à cet instant précis, c'est sur cela que je pleure.....

Dans ma tête tout s'embrouille, je l'aime ...je le hais........je voudrais le consoler, je voudrais qu'il me console et pourtant il n'en fera rien et je reste avec ma détresse, mon désespoir.......

Finalement sans autre explication, il ira à son bureau, comme d'habitude, où il s'enfermera pour travailler de longues heures.......

Posté par ombre blanche à 13:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2007

la première lettre

Comment faire pour survivre, comment faire pour gérer cela ??..je l'ignore.....je suis dans le chaos le plus complet, je n'arrive pas à réfléchir...tout est tellement confus

il me faut lui écrire, pour lui faire comprendre à quel point je souffre ...à quel point je suis dans la détresse morale et physique.

Lui faire comprendre que sans explications, je me fournirais seule toutes les réponses à mes questions et que je pourrais être dans l'erreur....prendre des décisions injustifiées.....

"Alors voilà.....

Quelques mots, quelques lignes....

mais est ce que seulement tu les liras ?...j'en ai déjà écris tant que je ne suis même plus certaine que cela serve à quoi que ce soit.....!!

où en sommes nous ??...attends tu seulement encore quelque chose de moi ?..

Deux dates viennent maintenant polluer mon cerveau....il y avait déjà tant de choses, tant d'absences tant de silences et voilà que se rajoute maintenant le doute des mensonges !....

Des années déjà que j'attends......j'attends quoi ?...je pensais attendre un signe, un peu de temps, un semblant d'attentions....

J'avais pourtant tout misé sur ton travail, imaginant que je devais être patiente, que cela te prenait du temps et de l'énergie.

J'ai laissé tes colères passer, pensant que tes soucis devaient bien exploser d'une manière ou d'une autre,

J'ai comblé tes absences, pensant que mes reproches ne seraient pas justifiés,

J'ai cessé d'attendre tes calins, pensant que tes soucis pesaient trop lourds et que tes nuits étaient trop courtes, c'était déjà difficile de penser que tu pouvais passer à coté de moi sans que mon odeur ne t'attire, mais imaginer que c'est l'odeur des cheveux d'une autre qui a justifié cela, c'est vraiment difficile.

Imaginer aujourd'hui que ce temps est perdu, inutilement attribué à de mauvais arguments est douloureux. Ce ne serait donc plus exclusivement ton travail ou tes soucis, mais bien une autre.....qui prendrait ce précieux temps que j'attends !...Et là, comment se battre ?...

Tu me dis que je te saoule avec un cadeau de noêl qui tu ne m'aurais pas fait......Comment imaginer que tu n'ais pas eu une seconde pour acheter quoi que ce soit avec tout le temps que tu passes ailleurs.....la seule raison est en fait que tu ne penses plus un seul instant à me faire plaisir, que tu ne penses plus à moi.....en tous cas pas en sentiments.

Tu me dis que la voiture n'est pas à mon nom, parce qu'elle risque d'être saisie.

Parlons en ....mais tu ne veux pas parler, donc écrivons le....

Quand j'ai voulu en finir il y a six ans, cette mise en cause,  et je le pensais pour nous....J'avais donc préféré couper court à tout cela, mais il en a été autrement, et à mon réveil, tu m'as dit que nous pourrions arranger tout cela.

Oh....je te rassure, je n'ai aucune intention de renouveller mon geste, aujourd'hui il y a L., mais penses tu sincèrement que ce soit facile tous les jours, cette épée de Damoclès au dessus de ma tête ??...

Aujourd'hui, enfin ...depuis que j'ai découvert ces deux dates, je comprends qu'en fait, je suis seule, parce que tu n'es pas seul !....et qu'il est normal que mes soucis ne soient que mes soucis, tu en as d'autres...

Tu me laisses dans le plus cruel des doutes.....une autre ??...un anniversaire de rencontre ?? un autre enfant ??...

tout cela tourne dans ma tête et occulte tout le reste de mes pensées.

Chaque fois que tu ne seras pas là, je penserais inmanquablement que tu es chez une autre....

Chaque vendredi après midi où tu ne seras pas là, j'imaginerai que tu le passes avec l'autre.

D'ailleurs, oui....pourquoi donc tous les vendredis après midi ???...où vas tu donc, alors que tu es déjà sur Nice le vendredi matin....??...Que ne peux tu régler le matin ??...qui justifie que tous les vendredis L. et moi devions attendre jusqu'à quelquefois 21 heures pour diner....?....

Plus aucun de tes déplacements qui ne me semblera justifié !...plus aucune nuit où je ne dormirai sans imaginer que peut être tu me ments ....Et que tu mènes une double vie....

J'avais presque oublié à quel point tu pouvais être fort à ce petit jeu....et voilà que celui ci me voit perdre aujourd'hui .....Tu as réussi à endormir ma méfiance et elle se réveille exacerbée........me torturant de tous les maux....

Comment pourrait-il en être autrement ?....toutes ces absences, tous ces silences, toutes ses solitudes qui me semblent injustifiées aujourd'hui..........

Et aussi toutes ces questions .......

je me retrouve à faire un calcul simple, puéril et destructeur

Quand j'ai voulu te quitter nous vivions ensemble depuis sept ans, et dans le courrier que tu m'as adressé tu m'as dit qu'enfin tu savais que tu m'aimais....donc il t'a fallu sept ans avant de le découvrir alors que moi, au premier jour je t'ai aimé passionnément...........

et là...cette date, cinq ans.....un anniversaire de quoi ??...de rencontre...??

Donc voilà que depuis cinq ans tu en aimerais une autre ???...

Donc, mon calcul est simple, que reste t'il ??

17 ans de vie commune, moins tes sept premières années d'incertitude, moins encore les cinq dernières années qui appartiendraient à une autre......et voilà le triste résultat....cinq années !!!!....cinq années de peut etre amour........il n'y a que toi qui pourrait le dire, mais là encore, comme toujours, tu ne dis rien........

Il aurait été plus simple d'en parler, voir même juste de chercher à expliquer, parce que le silence, lui n'est que torture et preuve de désintérêt....

Si l'histoire vécue était terminée et que tu m'en parles ....on aurait pu voir ce que l'on pourrait essayer de continuer à faire vivre entre nous........Mais le fait de tout nier en bloc, alors que l'évidence est là, parfaite, prouve qu'au contraire, l'histoire est toujours d'actualité !...et depuis cinq longues années.........

Ce n'est plus une aventure, mais une longue trahison........pour moi une descente aux enfers, rien que de l'imaginer.........

Cinq années que tu nous as volé...à moi, mais pas seulement à moi...à L. aussi....tout ce temps qu'elle n'a pas passé avec toi...ses premiers mots qui me déchirent le coeur « papa....pa-ti... ».....

cinq années .........comment as tu pu...???....

Si tu m'avais aimé un tant soit peu.....tu aurais pu m'en parler.........

Et que me laisses-tu comme choix...?...Celui de rester, assurément, mais pour quoi faire ?...

Partir m'est impossible, pour aller où....et comment ??...

Et après tout cela, il reste une énigme que je n'arrive pas à résoudre......

Pourquoi donc, si ton coeur est pris ailleurs, continues tu à vivre ici, dans cette maison, où tout t'énerves tant ?....

Serait-elle, elle aussi dans ta situation, avec un conjoint et des enfants ?.....

Et ne penses pas que sa situation m'intéresse ou me touche, pas un seul instant....!!! Même toi, je ne suis plus certaine que j'ai envie de penser à ce qui te préoccupe...pour le moment je l'avoue, la seule qui me préoccupe un peu...c'est moi !!..

De savoir comment je vais pouvoir vivre avec ça..............comment je vais continuer de vivre à coté de toi.......comment je vais essayer de continuer à faire croire, ce qui jusqu'à aujourd'hui était facile à faire croire, à Léna....Comment je gérerais tes absences......tes silences, tes colères........

Est-ce que je trouverai encore la force de dire aux autres que ce n'est que ton travail qui te tient éloigné de tout ??...aurais-je encore envie de participer aux fêtes de famille ?? trouverais je encore la signification du mot famille ??...

Est ce que je ne deviendrais pas injuste certaines fois, par la force de mes méfiances......?

Je te l'avoue je n'en sais rien......et le pire étant certainement de savoir que tu ne feras ni ne dira rien qui puisse m'aider en quoi que ce soit, puisque ta politique à toujours été le silence........

La confiance, ce combat que j'avais si difficilement gagné au début de notre histoire et qui vient d'un seul coup de s'en aller, sans que tu ne cherches un seul instant à me rassurer......

De tout, je crois que c'est ce qui a été le plus difficile....

M'as tu pris dans tes bras pour essayer de me rassurer, de me consoler......

non !!!!!

parce qu'en fait tu n'y a pas pensé un seul instant .............et tu n'y a pas pensé, parce que tu ne t'intéresses plus à moi.........

Tout ce qui te préoccupe est que ta petite vie ne s'écroule pas et que ton confort ne te quitte pas.........tout ce qui te préoccupe c'est toi et la façon dont tu vas pouvoir gérer ces nouveaux doutes sans que je ne m'aperçoive de rien........je te connais tellement !....

Mais il faudra bien que tu me parles, que tu m'expliques, car je ne resterai pas avec mes doutes....je cherche des certitudes......et je les chercherais par tous les moyens....si tu ne m'en parles pas de toi même.......

Et si notre vie ne veut pas devenir invivable, il faudra bien que l'on en parle ou que l'on s'écrive..........pour trouver un nouveau terrain d'entente confortable pour chacun......"

Posté par ombre blanche à 09:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 janvier 2007

l'aveu !!!

Après une autre longue nuit de solitude sans sommeil, une autre journée sans manger, une journée à pleurer, ma lettre à dû le toucher, car aujourd'hui il veut bien en parler.

Il est là, face à moi, à quelques mètres seulement, le café à la main, il attend très certainement que je commence, que je demande.....mais je ne dis rien, toutes mes pensées sont tournées vers ce qu'il va pouvoir me dire, ce que je sais déjà, ce que je sens et mon coeur explose à l'idée que notre couple ne résistera pas à ce qu'il va m'annoncer.....

Il prend son souffle, me regarde, cherche de l'aide dans mon regard, et se lance......

Il a rencontré quelqu'un en 2001, il allait mal (tiens, moi aussi, cela fait des années que je vais mal, et je n'ai couché avec personne)......je ne dis rien.......j'attends.....mais j'ai besoin de savoir, .......notre fille est née en 2002 !!...Alors comme la suite à du mal à venir, je demande.......d'un souffle, je ferme les yeux....et la réponse vient.....

l'Autre était encore là.......d'ailleurs jusqu'en 2004 !!....mon coeur s'arrête, mon souffle m'étreint....je ne pense qu'à une chose......trois ans !...trois ans perdus, volés..

Trois ans de mensonges et de trahisons, trois ans d'attente de ma part, trois ans d'amour partagé avec une autre......

Il me dit que c'est terminé, mais je ne peux y croire.......tout se bouscule dans ma tête.......

Si tout est terminé, pourquoi cet anniversaire de rencontre reste t'il si important pour qu'il fasse encore sonner son téléphone pour s'en remémorer ?....

j'ai besoin d'en savoir plus, je pose encore des questions et il me semble qu'il répondra à tout honnêtement....

Il me raconte les doutes, qu'il a pensé partir pour elle, mais qu'il ne l'a pas fait, parce que notre premier enfant, cet enfant tant attendu tant désiré (par moi, lui n'a jamais montré qu'il désirait cette enfant), à souhaité se matérialiser justement fin 2001. L'annonce de ma grossesse ne l'avait pas mis en liesse et je n'avais pas compris pourquoi, à ce moment là....Aujourd'hui je sais enfin pourquoi.......et l'amertume me sert l'estomac....

Telle une bête enfouie au fond de moi, la colère explose....mais le calme revient instantanément....je l'aime si fort....

Il me parle aussi de moi, de mon manque d'amour (deux ans déjà que nous ne faisons plus l'amour), de mes chiens, mon élevage de dogue argentin, mes Ombre Blanche,  qui détruisent le jardin, sans que je ne semble y attacher une quelconque importance, de ses soucis, de ses colères. Il m'explique que pour ne pas exploser à chaque contrariété, il s'enferme dans son bureau, comme chacun de nous s'est enfermé dans le silence.

Moi, à ne plus vouloir réclamer à force de lettres et de questions, un peu de temps...un peu d'attentions ...un peu d'amour.......

Lui à ne plus vouloir se mettre en colère.......

Alors je continue à sentir mes larmes rouler sur mes joues......je pleure de n'avoir pas su interprêter tous ces petits signes d'alerte, je pleure d'avoir continuer à espérer son amour sans poser de questions....je pleure d'avoir cesser de chercher son corps pour le punir du manque d'intérêt qu'il me témoignait.

Je pleure........je crois que je ne pourrais jamais cesser de pleurer......

Posté par ombre blanche à 15:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


encore une nuit sans sommeil.......

Après notre longue discussion, le voilà reparti pour l'une de ses quatre nuits qu'il ne passe pas dans notre lit. Il travaille..., et jusqu'alors je le croyais......Ce soir, l'angoisse m'étreint, les doutes me rongent, et s'il ne travaillait pas ??...Si tout n'était pas fini ??...s'il revoyait l'autre ??....

alors pour tromper encore cette nuit sans sommeil, je me remets à lui écrire, écrire ça fait du bien, c'est un peu comme si l'on n'interrompait pas la conversation, un peu comme si le papier absorbait toutes les émotions

"C'est encore moi...................

pour un petit jeu......

Celui du « te souviens-tu ???... »

tu veux bien que l'on y joue ensemble ??

te souviens-tu, de tous ces mots d'amour que tu as pu m'écrire, en 1997, lorsque j'ai souhaité te quitter ??...Te souviens tu du sens de ces mots, de leur profondeur et de leur sincérité ?....te souviens-tu des termes que tu employais pour me retenir ??..

te souviens-tu que tu souhaitais, que tu demandais un enfant ?....te souviens-tu que tu disais n'avoir jamais aimé quelqu'un autant que moi ??...

te souviens-tu ??...

Moi, oui......et souvent je l'ai relue, quand tes colères, tes absences ou tes silences étaient trop lourds.....je l'ai relue pour y puiser encore et encore quelques bribes d'amour, pour lire ce que j'aurais tant voulu entendre, pour trouver encore un peu la force de rester.

Encore aujourd'hui, la sincérité que j'y lis, m'arrache des torrents de larmes, que je ne peut canaliser, analyser.....de bonheur, de tristesse, d'amertume ??...

Te souviens-tu de notre nuit d'amour qui a suivi mon retour...de la sensualité et de l'amour qui s'en dégageait ??...

Te souviens-tu que pour la seule et unique fois, à ce moment là, tu m'as appelée « ton amour » ??....

Te souviens-tu de tes souffrances, de tes questions, de tes maux, quand tu pensais que j'allais te quitter ?...

Te souviens-tu ce qui a provoqué ces maux ???....

N'était-ce pas l'amour? ce bel amour dont tu me disais être totalement investi pour moi, celui que tu me promettais si fort, si beau, si différent...

Celui qui te faisait m'appeler ton Alter Ego !!!!

as tu oublié tout cela ???...

Te souviens-tu de la souffrance que tu ressentais à mon indifférence ???....

Comment peux tu, alors ne pas répondre à mes questions, à mes souffrances ??...

Sais-tu seulement à quel point, je tourne et erre dans cette maison à chacune de tes absences !...Sais-tu seulement combien de larmes je verse à l'idée de tes trahisons ?

Je t'ai écris, et je ne sais même pas si j'ai été lue.....

Enfin, je doute que oui....puisque je ne peux penser que ce soit une simple coincidence qui t'ait amené à assister à la gym de Léna, ni t'ait fait me demander mes papiers si importants.....

La satisfaction de me dire que si tu souhaites apporter quelques changements à tes comportements, c'est que peut être tout n'est pas terminé ?...

La douleur d'imaginer que ce que je crois n'est pas faux, puisque tu sembles vouloir te racheter....tout se bouscule, tout se mélange, sauf ton silence !

Mais des mots, des réponses ?...tu ne souhaites pas en donner...?...

Te souviens-tu quand tu demandais que je laisse une chance à notre amour ??...

Quelle chance lui as tu laissé ? Quelle chance m'as tu laissée ???....

Penses tu sincèrement que je pourrais me contenter de quelques actes, qui seront une fois de plus bien ephémères ?...

Combien de fois viendras-tu aux activités de Léna ?, combien de fois assisteras-tu aux minis fêtes qu'elle se fait de chaque événement ?

Elle est encore bien facile à satisfaire, mais ses questions se précisent et y répondras tu ? Ou appliqueras-tu ta politique du silence ?...

Sais-tu combien de fois elle me demande pourquoi tu n'es pas là, le matin, et combien de fois je lui expliquais que tu devais travailler. Sais tu à quel point je dois me forcer depuis quelques jours pour lui fournir une réponse, quand moi même je n'en trouve plus aucune à me donner pour me rassurer, à te donner pour t'excuser.....Quand j'imagine que tu es dans d'autres bras, un autre lit, quand j'imagine que la seule vue de mon numéro qui s'affiche sur ton téléphone t'hérisse et te contrarie....

Comment en est on arrivés là ??...

Comment ce bel amour s'en est il allé ??...

Comment as tu pu laisser une autre prendre ma place, sans même me laisser une petite chance ??...

Toi qui me jurais fidélité........comme preuve d'amour........qu'était donc alors ton amour ???...Si tu ne pouvais rester fidèle à un moment ou toute femme est au plus vulnérable....? dans la maternité !!....Une maternité que tu souhaitais autant que moi, mais qui a été trop difficile à supporter pour toi..........

Cette fidélité dont j'avais tant douté durant nos huit premières années mais dont ta lettre si pleine de sincérité m'a tant convaincue que jusqu'à il y a quatre jours je n'en avais plus douté un seul instant....!!

Comme je m'aperçois aujourd'hui avoir été stupide !....toutes ces excuses que je te trouvais pour le plus vulgaire et commun des mensonges, la trahison !....

une autre ? !!!...

rien qu'en l'écrivant j'ai envie de hurler toute la douleur de mon coeur et de ma tête.....

Je ne m'aime plus, je ne t'aime plus, je n'aime plus notre amour, tu l'as sali.......!

Je me surprends à aller plusieurs fois par nuit à mon téléphone, pour t'appeler, pour te parler, pour te dire à quel point je me sens mal, mais le simple fait de penser que je serais encore face à ta messagerie, me fait me retenir.....

Sais-tu seulement combien d'heures je tourne en rond dans notre maison durant tes absences. Le sommeil semble ne plus vouloir m'aider à oublier..................

Je songe à tout laisser, tout quitter, tout oublier, l'espace d'un instant, l'espace d'une nuit

Je songe avec mélancolie à tout ce que j'attendais de toi et de nous.

Je songe avec tristesse à ce qu'aurait pu être notre vie

Je songe avec angoisse à ce que sera notre vie

Je songe, je pense..........tout cela m'obsède, me détruit, me ronge.............................

Te souviens-tu avoir écrit « Aimer c'est souffrir un peu parfois, parfois beaucoup, parfois beaucoup trop.....?.... »

Te souviens-tu dans quel état d'esprit tu étais durant mes absences.....te souviens-tu de tes douleurs, de tes peurs ?,

tu imagines un peu à ce souvenir, ce que sont les miennes !...

Mais te souviens-tu seulement de moi ??....

Je finis par me le demander, une chose est certaine, c'est qu'à un moment donné tu m'as oubliée, pour penser à une autre............

c'est te dire à quel point ton amour était petit !!...moi, jusqu'à ce jour à aucun moment un autre n'a pris ta place dans mon coeur ou dans mon lit.......et ce n'était pas les opportunités qui m'ont manquées, mais je t'ai aimé au premier jour et jusqu'à il y a quatre jours j'étais encore certaine de t'aimer...........

Ce soir, je ne sais plus, je ne crois plus............comment surmonter une telle déchirure, une si violente fracture........

une de plus, une de trop.......

celle qui m'aura fait verser tant de larmes encore...........celle qui vient de me faire comprendre à quel point je suis lasse de souffrir et de pleurer..........

Je pense que pour notre bien à tous les deux, le mieux serait que l'on vive séparés.......

Tu aurais ta liberté, moi ma tranquillité

Tu pourrais voir qui tu veux, y compris moi, si tu le souhaites sans te justifier et je pourrais enfin retrouver la sérénité qui me fera réorganiser ma vie sans t'attendre perpétuellement.

Je ne veux plus vivre ce par quoi je viens de passer et surtout je ne veux pas vivre avec toi sans ton amour.......

Je ne saurais plus jamais vivre avec toi, sans penser à une autre, je ne trouverais de repos que lorsque j'aurais enfin fait le deuil de ma longue histoire d'amour avec toi.

Cet amour que j'imaginais sans fin, est bel et bien fini.........tu l'as tué..............tous les jours un petit peu.............dans les bras d'une autre........

Seule, je saurais mieux me faire une raison, avec toi ce sera impossible..............

J'ai certainement fait des erreurs dans notre histoire, mais la plus grossière aura été de te comparer un jour à un beau loup sauvage que je cherchais à apprivoiser.

Aujourd'hui, je sais qu'il n'en est rien, les loups sont fidèles toute leur vie durant à leur partenaire..........."

Posté par ombre blanche à 22:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 janvier 2007

je t'écris encore

C'est l'une des choses les plus difficiles que j'ai à faire.....................je pensais y parvenir et je ne suis plus certaine d'y arriver.......

Dès que tu t'absentes, ma tête débloque, mes doutes reviennent, les craintes m'assaillent....

Impossible de penser à autre chose, comme si plus rien de cohérent ne pouvait être produit par mon cerveau rongé par mes peurs.

Il me reste encore tant de questions dans la tête, que dès que tu es parti tout se bouscule à nouveau et l'angoisse m'étreint.

Retrouver les gestes et les mots n'a pas été difficile, comme si j'avais besoin de tes bras et de ton corps depuis si longtemps, comme si toutes mes pensées n'étaient dirigées que vers cet instant où l'on se réunit, celui ou mon corps s'ouvre pour acceuillir le tien....

Mais retrouver la sérénité lorsque tu n'es pas là, me semble infaisable, malgré toute la bonne volonté que j'y mets.

Je suis tellement rongée par les remords, ceux de ne m'être aperçue de rien, ceux qui m'ont fait vivre à tes cotés en pensant que tout allait bien, que je me sens incapable de continuer à vivre sans penser que même si tu sembles heureux, tu ne l'es pas !...Même si tu me parles et que tu me rassures, il y en a une autre, encore...........

Je ne peux m'empècher de penser qu'à l'époque ou tu m'as trahie, moi je croyais que nous étions heureux.....et me voilà plongée dans les affres de la tourmente...Parce que si tu semblais heureux, si nous semblions heureux, comment pourrais je me prémunir de revivre à nouveau une telle trahison.

J'ai repensé à tant de choses......ma grossesse, ces moments ou tu m'accompagnais pour les visites prénatales...ou tu semblais savourer la chose....le baptème, un instant familial que tu as vécu à mes cotés, mais aussi tous les travaux d'aménagements de notre maison, celui des choix des matériaux, des artisans....et plus tard encore, celui des agrandissements....tout cela alors qu'elle était là, et que tu me l'as dit, tu as pu douter des suites de notre vie commune.....

Je ne peux m'empècher de penser que si tu as si bien su jouer ce double jeu, rien ne saura jamais me rassurer, puisqu'aucun signe ne me permettra de déceler un quelconque malaise chez toi....

Et je me sens tout à fait incapable de vivre ainsi...........à l'affut de la moindre maladresse de ta part....à la recherche de chaque détail insignifiant qui pourrait me faire croire que tu ne m'aimes plus.....

Et surtout pire que tout, je ne peux penser qu'il n'y a eu personne d'autre.....Depuis deux ans nous n'avions plus de contacts physiques et selon toi depuis deux ans, ton autre histoire était terminée, alors comment as tu tenu ??...Je reste avec le doute que tu ne m'ais pas tout dit et cela me mine terriblement, m'empèche d'avancer...

Ces dates dont tu dis ne plus te souvenir de leur signification, sont enregistrées, comme brulées au fer dans ma tête......

Ces dates dont je sais que tu connais encore leur signification.......et donc, tous les doutes reviennent, exacerbés encore......pourquoi n'a t'il pas voulu me dire, qu'est ce que cela cache ??..

Et la durée aussi....de cette histoire aussi...........tu m'en caches une partie.............

Tu peux croire que tout cela n'est pas important, mais pourtant cela à une importance énorme.

Sans certitudes, les doutes et craintes ne s'endormiront plus.........

Je t'aime,

je l'ai déjà dit si souvent que cela n'a certainement plus aucun poids, mais pourtant t'aimer comme je le fais, cela ne m'était jamais arrivé et je crois très sincèrement que je ne le pourrais jamais plus, non plus...........

Seulement mon coeur et ma tête sont totalement décalés........

Je t'aime au point d'en étouffer, mais ma tête me tourmente, tes absences me hantent, au point que je me surprends à guetter ton retour comme aux premiers jours.

Je t'aime si fort que je me pensais capable de surmonter cela, j'étais même plutot étonnée de moi même, ce week-end, de la facilité avec laquelle j'ai retrouvé tous mes repères à tes cotés, mais cette première nuit d'absence m'a replongée immédiatement dans toutes les affres de la méfiance.

Peut-être qu'avec le temps, ce sera possible, mais déjà j'en doute.......parce que je ne sais pas comment ordonner à ma tête de te faire confiance, de croire ce que tu me dis.....

J'en doute parce que c'est de la souffrance à l'état brute, je me sens telle une bête incapable de réfléchir....

Mon coeur t'aime sincèrement, ma tête t'analyse, te scrute, te décortique.......et je ne sais comment faire pour stopper ma réflexion?....

Et voilà donc mes nuits reparties sans sommeil, quand les tiennes semblent être limpides.

Pourtant je t'aime c'est une certitude...........ce doute que j'ai pu avoir à certains moments est totalement tombé,

je t'aime

Je m'en veux de t'écrire encore pour te parler de mes doutes, mais sans cela, je ne sais comment faire........

Posté par ombre blanche à 22:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 janvier 2007

encore une nuit sans lui.........

c'est terrible, dès qu'il quitte la maison, tous les doutes reviennent !!....toutes mes craintes aussi....

On dirait que ma tête et mon coeur sont désormais deux parties bien distinctes, l'un fait sans l'autre, l'un oublie l'autre.

On dirait aussi que toute ma volonté à me rassurer ne parvient pas à se faire entendre de l'autre qui me souffle sans arrêt de nouvelles questions, de nouvelles craintes......

Je me demande si j'arriverais un jour, à nouveau, à rester paisible quand il ne sera pas là..

J'ai beau (essayer de) me raisonner, rien n'y fait, mon coeur explose de son absence, mon corps tremble de manque.

Je me lève pour aller téléphoner, je me rassois sans le faire, inutile de lui faire croire que je le surveille.......je voudrais lui écrire un SMS, mais là encore je me ravise, à trop écrire plus rien n'est crédible......Alors j'ai décidé de mettre là....tout ce que je ressens, tout ce qui me ronge et me torture, tout ce qui est bonheur....

La torture c'est son absence,

Le bonheur ...C'est sa présence....

Mais comme tout cela est réducteur..........

Je ne pense qu'à une chose ....vivement demain matin........

Posté par ombre blanche à 21:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2007

Mal être !!!!

Je traine comme une ame en peine, une ame perdue....c'est mercredi soir, le 17 janvier 2007 !! encore une de ces nuits ou il travaille....ou je crois qu'il travaille.....mais que ma tête et mon esprit ne le croient plus au travail.....

Je cherche....tout ce que je pourrais trouver pour calmer mes incertitudes....Et je trouve.....!!....nom, adresse, numéro de téléphone.....j'ai tout....!....

Je n'en peux plus...mon coeur va exploser.....dix jours déjà que je n'ai rien pu avaler d'autre que quelques clémentines et des centaines de cafés.....

Les cigarettes ??....pfuuu...je voulais tant m'arrêter de fumer et je fume plus que toujours....je n'ose même pas vérifier ma consommation de peur de me faire peur....

Je suis entrain de me détruire à petit feu, chaque seconde un peu plus, comme si je voulais me punir.....mais de quoi.......

Alors je vais laisser un SMS à B...je lui dis que nous devrons impérativement parler demain....je le sais, je le sens........tout n'est pas dit......

Et je l'appelle aussi, je deviens folle, je ne sais même plus ce que je fais.....mais comme d'habitude, sa messagerie m'accueille.......

Comme d'habitude, il me rappellera dans quelques minutes.....comme d'habitude ses mots seront vides, creux.....il n'y a rien dans son intonation qui ne puisse me rassurer......mais où est-il donc ?...qui le bride ainsi....??...

je n'en sais rien, ma nuit sans sommeil se prolonge jusqu'aux petites lueurs du jour, celles qui me feront lever L. pour aller à l'école....

Ma p'tite L. qui s'est mise à grincer des dents, c'est quelque chose de tout nouveau, un signe....je m'inquiète de ce qu'elle pourrait comprendre sans oser en parler........mais tout comme B., aujourd'hui, alors que toujours je cherche la discussion, je fuis mes angoisses, je n'ose lui demander ce qui ne va pas...

Et le bus scolaire l'emporte, j'ai le coeur noyé de peine......de larmes, de souffrances, de colère........

Posté par ombre blanche à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2007

encore des mensonges

Il avait promis que l'on parlerait, ce jeudi matin, il arrive vers 11 heures......et il me regarde...

Je le sais, je le vois, il est malheureux....mais il commence la conversation.......

Il le dit enfin.......alors que je lui ai maintes fois demandé, c'est ce matin qu'enfin, après déjà ces dix longs jours de mensonges supplémentaires......qu'il me l'annonce.....

Il a une autre enfant, née avant la nôtre........non désirée par lui (qu'il dit) mais aimée (ça je n'en doute aucunement)....

Pour moi, c'est l'explosion, un mensonge de trop, une trahison de trop, je hurle ...je crie, je frappe.......je veux partir......

Je veux mourir......faire semblant de faire quelques valises, pour aller finir de mourir seule quelque part, il faut absolument que je m'en aille......

Il faut que mes douleurs cessent.......je ne veux plus de cette vie......je veux juste mourir.........

Mais il ne veut pas que je parte, il veut que l'on parle, il veut m'expliquer.......toute cette honte qu'il a ressentie, toute cette culpabilité qui l'a bridé, tout cet amour qu'il dit toujours me porter, toutes ses peurs qu'il a eu de me perdre s'il m'en parlait avant.......Il dit avoir essayé de me l'écrire pour m'en parler, mais n'avoir pas osé me donner cette lettre, avoir préféré attendre un meilleur moment pour me le dire de vive voix.....par respect pour moi, pour l'amour qu'il ressentait pour moi......

Mais je ne le crois plus........dix jours déjà que nous parlons, que j'essaie de le croire, pour au final comprendre qu'il m'a encore menti !!...que pendant que je lui offrais mon coeur et mon corps, il me mentait encore......il me trahissait une fois de plus...........

A cet instant précis, je ne veux qu'une seule et unique chose.....

Partir, l'oublier, mourir..................................

Alors, il me prend dans ses bras, il me console et je pleure........

et nous parlerons des heures, de ce qui n'allait plus dans notre vie, de ce qu'il pensait avoir trouvé là bas avec l'autre, de sa peur que nous n'ayions pas d'enfant, de tout....il parle....il parle........et enfin je crois, je pense qu'il me parle sincèrement.

Je veux qu'il parte, qu'il aille la rejoindre, qu'il vive avec l'autre, mais il ne veut pas....il dit que s'il avait voulu le faire....il serait déjà parti.....il dit qu'il m'aime....Et moi, faible.......amoureuse.....je le crois.........

Après ces longues heures de discussion, il me dira vouloir règler tout ça !...(tout ça, quelle drôle d'expression pour parler de sept ans d'une double vie.....)...qu'il va se charger de tout, qu'il veut que nous recommencions une vie, plus belle, plus calme, autre........

Et nous ferons l'amour, comme deux corps perdus qui se retrouvent, comme deux tempêtes qui se rejoignent pour se complèter et être plus fortes, comme deux violences qui se s'amplifient pour se soulager.........

Et ce sera l'heure pour lui, de me laisser pour partir travailler, il s'est douché, mis en tenue.....m'embrasse tendrement, me dit qu'il m'aime.......me caresse doucement le visage, les yeux, la bouche et moi, la tête entre ses deux mains aux doigts si longs, si fins, si beaux....je le crois........

Posté par ombre blanche à 11:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]